« My City Shore », le chaos vu par Zena Assi

  Il est toujours intéressant de suivre dans le temps une artiste comme la plasticienne libanaise Zena Assi, de mesurer l’évolution qui s’opère dans sa création, de tenter de comprendre les sources où elle puise ses nouvelles inspirations. Lors de ma dernière visite dans son atelier, en 2012, son œuvre accordait une vaste place à Beyrouth. … Continuer de lire « My City Shore », le chaos vu par Zena Assi

Liban 2012 (4/6) : Zena Assi ou la passion de Beyrouth

Une ville peut devenir le monde et le microcosme, un univers. C’est l’impression que l’on emporte après avoir visité l’atelier où travaille l’artiste plasticienne Zena Assi, situé à Jounieh, à une vingtaine de kilomètres au nord de Beyrouth – une capitale objet de son travail, qui peut se définir par les strates qui la composent. … Continuer de lire Liban 2012 (4/6) : Zena Assi ou la passion de Beyrouth

Liban 2012 (5/6) : Le regard de Mahmoud Hojeij

Acte 1 : La scène pourrait se passer n’importe où dans le monde, pourvu qu’il y ait un vaste plan d’eau et un rivage opposé ouvrant sur une chaîne de montagne ou de hautes collines, dans le calme de l’aube ou du crépuscule. Terre mystérieuse, espérée, maudite, promise, objet de convoitise ? Il est trop tôt pour … Continuer de lire Liban 2012 (5/6) : Le regard de Mahmoud Hojeij

« L’insaisissable surface » du Liban

En France, le mois dernier, une ancienne ministre et ancienne parlementaire, présidente du petit Parti chrétien-démocrate, osait affirmer qu’il y avait « des lois supérieures à celles de la République. » A quelles lois faisait-elle allusion ? Sans doute à des « lois naturelles » dont la philosophie et la science nous montrent cependant qu’elles ne reposent sur aucun fondement, … Continuer de lire « L’insaisissable surface » du Liban

Regard sur le Liban (5/6) L’or et le rubis du Château Kefraya

Au nombre des produits dont les Phéniciens faisaient le commerce dans le bassin méditerranéen, le vin occupait une place importante. Dès le XVIe siècle avant notre ère, ils avaient choisi la plaine fertile de la Bekaa, située entre la chaîne du Mont Liban à l’ouest et celle de l’Anti-Liban à l’est, pour y planter des vignes ; … Continuer de lire Regard sur le Liban (5/6) L’or et le rubis du Château Kefraya